J2/3 Mt Perdu A/R Monte Perdido

Itinéraire
Du refuge de Goriz prendre le sentier qui part à l'Est pour s'approcher progressivement d'une barre rocheuse puis la franchir. Le sentier non balisé mas bien marqué progresse d'espalier en espalier pour quitter la partie herbeuse où il tourne vers le NE. Il continue de s'élever par espaliers où il faut parfois utiliser les mains. Après un chaos de très gros éboulis, un dernier espalier nous permet de rejoindre le lac sous le col du cylindre. Au SE se dessine alors un long et large couloir ascendant qui aboutit au sommet. On peut débuter son ascension par la croupe située sur sa gauche ou par le névé centrale.
Conditions
Très belle journée sous un beau ciel bleu et avec une température pas trop chaude grâce à un départ à l'aurore et un parcours majoritairement placé au SW.
Commentaire

Souhaitant notre compagnie, nous effectuons la randonnée en compagnie de Pedro do Brazil puis rencontrée au début du parcours avec Gertrude von Deuschtland. Très agréable compagnie qui nous oblige à parler anglais toute la journée. L'ascension s'effectue doucement, la journée précédente est encore dans les jambes. Les roches et les falaises méritent que l'on s'arrêtent pour les admirer. Arriver au lac, comme nous les avions portés, nous chaussons les crampons pour faire l'ascension par le couloir bien que pas complètement enneigé. Nos compagnons du jours, non équipés continuent seules en passant par la croupe. La pente s'accentuant, après le premier névé, Stéphane préfèrera continuer sur le sentier. Comme sur le sentier, le sommet est très peuplé. Il faut dire que la vue y est magnifique surtout au NW vers le cirque de Gavarnie. Après un longue pause déjeuné, il faut redescendre. La pente est abrupte, le sol meuble, ça glisse. Plus bas il faut refranchir les espaliers un à un. La route est longue pour retrouver le refuge de Goriz et nos nouveaux amis.

Date de la sortie
Vendredi 12 juillet 2019
Dénivelée (m)
1190
Difficultés
Encadrant(s)
Participants
Marc et Stéphane
Départ du refuge de Goriz à l'aurore
Le couloir vu d'en haut
Stéphane par le sentier
Marc arrive au sommet